Archives pour la catégorie Semaine pour les alternatives aux pesticides

La semaine pour les alternatives aux pesticides au Casino et au Verger patrimonial sous le signe de la biodiversité

Une fois par an c’est bien, mais c’est tout le temps qu’il faut se passer de pesticides , le bannir du jardin, de nos maisons et de nos assiettes! Bientôt vous aurez le programme des « Jardins du Jeudi » qui ont lieu environ une fois par mois de mai à Septembre … un jeudi du mois. C’est l’occasion de discuter de nos méthodes pour se passer des pesticides, pour arroser moins, pour composter, pour pailler…  Bref, pour « papoter jardins ».
En attendant, voici quelques images de la Semaine pour les alternatives aux pesticides qui a eu lieu du 20 au 30 Mars…

CR SPAP 2019
CR SPAP 2019
Photos SPAP sous le signe de la (bio)diversité
Photos SPAP sous le signe de la (bio)diversité
Publicités

Un autre regard sur la nourriture et la cuisine : pour une alimentation durable et accessible à tous

Dans le cadre de la 8ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides à l’Ile d’Yeu et du projet Terres Fert’ile (pour une alimentation durable et le développement du circuit court à l’île d’Yeu) Gilles Daveau à animé une Conférence et des stages de cuisine. Il ne tient qu’à nous de partager ce que nous avons appris avec grand plaisir.
Nous sommes tout le temps soumis aux injonctions « mangez 5 fruits et légumes par jour, mangez moins sucré, moins salé et moins gras, c’est mauvais pour la santé, mangez moins de viande c’est mauvais pour la planète, mangez local, bio… ».  Comment faire ? Ceux qui tentent de diminuer la part la viande et du fromage dans l’assiette, d’acheter moins mais mieux, ou de changer leurs méthodes de cuisson, sont parfois en butte aux critiques et au résistances familiales, traités de bobos-écolos… D’autre ne savent pas comment faire pour acheter des produits bio avec le budget dont ils disposent pour l’alimentation… Bref, c’est compliqué ! Mais tout le monde s’accorde pour dire que le « top » serait de pouvoir se nourrir tous les jours avec des produis frais, d’origine locale (moins de 100km), de proximité pour connaître les producteurs, de saison, sains, gouteux et de bonne qualité nutritionnelle, pas trop dur à préparer, économiques, etc.

Nuage de mots alimentation durable

Gilles Daveau – cuisinier, formateur, auteur et mangeur – relève le défi. Il a organisé un atelier cuisine tout public et donné une Conférence/dégustation le 26 Mars au Casino. Le lendemain il animait le deuxième stage de formation des cuisiniers de la restauration collective (Ecoles, Collèges et EHPAD) qui se forment à une cuisine plus durable, plus locale et  « bio » si possible. Le premier et troisième stage étant assurés par Thierry Marion.

Ils nous disent que c’est possible à budget constant, à condition de changer un peu nos habitudes. Mais ce n’est pas un sacrifice, c’est plutôt « tout bénéfice » et une ouverture sur d’autres méthodes de cuisson, d’autres équilibres nutritionnels plus compatibles avec une alimentation durable, respectueuse de la santé et de l’environnement. Ils nous donnent des pistes, sans culpabiliser et sans nier l’importance de nos habitudes et de l’héritage culinaire dont nous sommes imprégnés… Nous pouvons par exemple réintroduire plus de légumineuses dans nos assiettes qui apportent une partie des protéines nécessaires, notamment conjuguées avec des céréales, ce qui permet de diminuer la consommation de viande, de poisson et de fromage. Il ne s’agit pas d’éliminer ces aliments, mais d’en consommer moins pour acheter de meilleure qualité. Il s’agit aussi d’essayer d’autres modes de cuisson économes en énergie et qui permettent de réduire les pertes de matières premières, tout en préservant saveurs, nutriments et vitamines… Bref, comment manger bien, de belles assiettes diversifiées, équilibrées et s’en tenir à un budget maîtrisé…

Impossible ? Non !

Une petite vidéo: cliquez ici

 

 

 

 

 

La Semaine pour les alternatives aux pesticides s’achève, mais l’action continue!

A quand une île Zéro pesticides?

Depuis huit ans nous sensibilisons sur cette question essentielle pour la biodiversité, l’environnement, les abeilles, les oiseaux, la vie des sols, la qualité de l’eau et notre santé…

 

La Charte pour une île sans pesticides –  https://wp.me/p4K3V0-3r –  signée par un nombre croissant de citoyens et de partenaires , le Collectif agricole, la LPO, Yeu demain, les Croqueurs de pommes et la Mairie.   Lors de nos deux « Coins causerie » au Super U et au Casino, les 22 et 29 Mars derniers nous avons encore recueilli 35 signatures supplémentaires. Agriculteurs, jardiniers, cuisiniers, mangeurs, nous sommes toujours plus nombreux à changer nos pratiques au jardin, lors de nos achats et dans la composition de nos assiettes.

Sept communes vendéennes sont labellisées « Terre saine, communes sans pesticides » (Courrier Vendée 29 mars 2018). Pourquoi pas l’île d’Yeu ? Certains élus semblent convaincus.  Il en a été question à l’issue de la projection débat du film « Le round up face à ses juges » de Marie Monique Robin, qui a eu lieu au Cinéma islais le 26 Mars. Allons plus loin!

Pour poursuivre l’action améliorer nos pratiques, trouver des solutions alternatives aux pesticides, retrouvons-nous au stand du Collectif agricole lors de la Fête des jardins organisée par la mairie de l’île d’Yeu le 28 Avril 2018, puis, lors des Jardins du jeudi du printemps et de l’été. Les thèmes et les lieux de rendez-vous seront bientôt diffusés sur le Blog du Collectif agricole.

Pesticides et alimentation, le dossier qui fait le point!

Cette année la Semaine pour les alternatives aux pesticides souhaite informer sur l’alimentation, la présence de pesticides dans notre alimentation quotidienne… et sur les solutions que nous pouvons mettre en ouvre maintenant et ici, afin de protéger notre santé. Voici un dossier réalisé par l’association Générations futures.

dossier–alimentation

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Pour cette 7ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides, le Collectif agricole, Yeu demain, la LPO et les Croqueurs de pommes, ainsi que la Mairie et son service environnement, s’associent afin de promouvoir les méthodes alternatives aux pesticides entre le 20 au 30 Mars. Les Collèges (Sicardières et Notre Dame du Port contribuent également à notre action).

A vos agendas!

Cette année, l’association « Générations futures » et les autres organisateurs nationaux mettent l’alimentation à l’honneur :  » Dans un contexte où la demande de bio n’a jamais été aussi forte, où les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à s’y convertir mais où certains décideurs peinent encore à soutenir ce modèle durable, nous devons démontrer, de manière pédagogique, que les alternatives existent et qu’elles sont viables “.

Il peut sembler difficile de changer les habitudes au jardin, au champ ou dans l’assiette, et pourtant cela est nécessaire. A travers les différentes activités proposées au cours de ces quelques jours de Mars, nous aurons l’occasion d’échanger sur ces questions qui nous concernent tous.

Au-delà, de ce rendez-vous annuel, pour faire vivre la Charte pour une île sans pesticides et améliorer nos pratiques, des vidéos, des Jardins du jeudi, des films, des débats sont programmés tout au long de l’année. Des Fiches pratiques pour le jardin sont également disponibles au service environnement et sur les sites des partenaires.

A lire !
Le Rapport de Générations Futures sur la présence des pesticides dans nos aliments :
Etat des lieux des résidus de pesticides dans les fruits et les légumes en France Edition 2018  Retour sur notre rapport