Archives pour la catégorie Statuts et Assemblées Générales

Retour sur l’AG du Collectif agricole du 3 Mars 2017

Bonne lecture!

Procè verbal  de l’AG du 03-03-2017
Courrier Vendée. V. Klemm

Publicités

L’AG du Collectif agricole : réflexion autour du thème de l’autonomie des agriculteurs et de l’autonomie alimentaire des Iles

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU COLLECTIF AGRICOLE DU 4 MARS 2016

L’Assemblée Générale a été ouverte à 20H45 par le président sortant.
35 personnes ont assisté à cette Assemblée Générale. Parmi ces 35, le nombre d’adhérents valide le quorum imposé par les statuts (moitié des adhérents représentés ou représentés).
Lionelle Arnaud était excusée, clouée au lit pour maladie.

RAPPORT D’ACTIVITÉ
Georges Birault, Président de l’association, rappelle les statuts du Collectif agricole dont les objectifs sont :

  • De promouvoir une agriculture biologique de proximité afin de permettre de consommer localement des produits agricoles de qualité et d’éviter les coûts économiques et écologiques liés au transport.
  • De promouvoir une agriculture qui respecte les écosystèmes, associe développement agricole et protection de l’environnement, et intègre les dimensions économiques et sociales.
  • Une agriculture qui ne soit pas fermée sur elle-même, mais au contraire ouverte à la découverte, au tourisme, et à l’échange humain …
  • Une mise en commun des moyens, des réflexions et des connaissances, afin d’avancer plus efficacement et de façon solidaire.
  • D’être un outil pour représenter et défendre collectivement l’agriculture de l’île d’Yeu.
    Nous sommes en cohérence avec nos objectifs et nous progressons, nous semble –t-il, dans la bonne direction.

TERRE FERT’ILE
Nous entrons dans la phase active. http://wp.me/p4K3V0-hB
Nos avons le plaisir d’accueillir Mathilde Barré, en deuxième année de Master Ecologie humaine à Bordeaux, pour un stage de 6 mois.
Ses principales tâches seront de construire des outils pour mettre en œuvre un premier volet de défrichage dans les zones prioritaires définie lors du dernier CDA du 20 janvier 2016 :
– de faire un travail de recherche sur le défrichage (techniques, organisation, études des espèces…)
– d’élaborer les bases d’une filière bois (plan d’entretien des haies des futaies, débouchés locaux du produit du défrichage bois de chauffe bois d’œuvre, etc.)
– de démarrer la mise œuvre opérationnelle du défrichage 2016.

FERMES OUVERTES 2015 UN BEAU SUCCÈS
Ce fut un beau succès, plus de 200 personnes y sont passés, 106 personnes se sont restaurés, 25 bénévoles.
http://wp.me/p4K3V0-g7

REPRISE D’APISELECT PAR RONAN POINTEAU
Il s’agit d‘élever des reines du Caucase vendues dans le monde entier, avec des méthodes naturelles. Aujourd’hui les maladies, les parasites et prédateurs (varroa, martinets, etc.) qui attaquent les abeilles font craindre leur quasi disparition. Il importe de réfléchir avec les autres apiculteurs de l’île à la façon de rééquilibrer l’écosystème de l’île et d’éviter leur disparition.
Ronan envisage aussi des activités pédagogiques dans son bâtiment d’exploitation ainsi qu’un circuit de l’Abeille.

LES PORTEURS DE PROJET
Le collectif agricole tente d’accompagner au mieux les porteurs de projets dans les domaines suivants : écoute, recherche de terrains dans le cadre de Terre fert’ile, informations, contacts avec les organisations syndicales, la CIAP, etc.
Les projets concernent : Safran, Fleur et miel, Arbres fruitiers, Chevaux, apiculture, vigne, Poulets fermiers.
Le plus avancé des projets, celui de Lionelle Arnaud en poulets de chair fermiers, devrait démarrer dès que le permis de construire sera accordé et que les délais légaux seront terminés. Elle espère commencer la construction des bâtiments à l’automne. Pour la soutenir nous avons eu la visite de la Confédération paysanne, ce qui a été l’occasion d’un échange sur la crise agricole française actuelle qui touche le modèle conventionnel productiviste. Il ressort de cet échange que l’agriculture paysanne en circuit court, non productiviste et limitant les emprunts tire mieux son épingle du jeux malgré les difficultés.
Nous souhaitons par ce soutien aux porteurs de projets contribuer à accroître l’autonomie alimentaire de l’île, contribuer à la vie économique, à la création d’emplois, à l’installation de familles à l’année, à la vie touristique et à la protection de l’environnement et de la biodiversité.

LA FERME D’EMILIE
Projet de financement participatif Blue bees pour la construction du hangar à fourrage et équipements.
Le problème des chiens en divagation qui tuent ses moutons n’est pas réglé. La réunion en mairie n’a toujours pas eu lieu.
Un participant, chasseur, fait remarqué que malheureusement, sur la totalité des chasseurs, il y a toujours quelques personnes qui ne veulent pas respecter les règles définies par la société de chasse.

LE PRESSOIR ISLAIS
Bonne année pour les jus : 2,5 tonnes de pommes récoltées ; 1500 litres de jus fabriqués à l’issue de 20 presses. Vente sur le stand de Rémi et Aurélie et chez Orthobio.
A l’issue d’un stage de formation à la taille au Conservatoire de Pétré,
Marianne développe sont activité de taille de fruitiers en Février Mars et d’éclaircissage en Mai Juin auprès des propriétaires de vergers, tout en contribuant aux activités du verger patrimonial.

SEMAINE POUR LES LATERNATIVES AUX PESTICIDES
Nous sommes heureux d’annoncer que la Charte pour une île sans pesticides est maintenant portée par les associations :  le Collectif agricole, Yeu demain, les Croqueurs de pommes et par la Mairie de l’île d’Yeu, qui s’associent pour la faire vivre toute l’année et développer ensemble des outils de sensibilisation pour les alternatives aux pesticides.
Cette année on se retrouve le 19 Mars salle 3 de la Citadelle.
http://wp.me/p4K3V0-jm

COMMUNICATION ET MISE EN RÉSEAU
Le Collectif agricole consacre de l’énergie à communiquer par le biais de Neptune fm, d’articles de presse grâce à une bonne collaboration avec deux journalistes islaises, du Blog du Collectif agricole et aux événements annuels, tels que Fermes ouvertes et la Semaine pour les alternatives aux pesticides, ainsi qu’à l’animation des Jardins du jeudi. Ces efforts contribuent à donner une plus grande visibilité à notre action.
La mise en réseau du Collectif et de ses membres avec les agriculteurs des autres îles océanes apporte réflexion et innovations. Vous pouvez consulter le Blog pour lire La gazette agricole des Île N° 1 et N° 2, et très bientôt les Actes de nos Rencontres de Novembre 2015.
Nous sommes maintenant bien connus des organisations syndicales agricoles, notamment de la Confédération paysanne et du réseau Coopérative d’installation paysanne, par les chambres consulaires du Continent et les associations d’animation des territoires ruraux (ADEAR, CIAP, CIVAM, GRAPEA). Nous sommes en contact avec le GAB 85.
Enfin, notre collaboration avec Terre de liens est utile et leur soutien très précieux.

COMMENT AVOIR UNE AGRICULTURE PLUS AUTONOME, COMMENT ASSURER UNE PLUS GRANDE AUTONOMIE ALIMENTAIRE ?

C’était le thème majeur des rencontres des agriculteurs des îles en Novembre dernier à Belle île, et c’est un thème de réflexion que nous souhaitons poursuivre sur l’île d’Yeu.
Des agriculteurs plus autonomes ; des fermes plus pérennes
Quelles méthodes de production pour réduire les intrants ?
Comment diminuer les « importations » d’intrants du continent (foin, paille, aliments pour bétail, plants, eau, matériel, etc.)
Comment réduire le recours aux emprunts bancaires ?
Quelle organisation des marchés ?
Comment renforcer une bonne complémentarité entre les activités agricoles insulaires ?
Comment réduire le coût des transports, maritimes, en particulier
Développer le circuit court pour réduire les charges de commercialisation et fidéliser les consommateurs ?
Sensibiliser sur l’implication des choix de consommation et les différences de prix bio-local/conventionnel circuit long
Des consom’acteurs plus avertis pour une plus grande autonomie alimentaire ? Quelle communication développer ?
Renouer les liens entre agriculteurs et consommateurs ; renouer les liens entre consommateurs et vie de la terre.
Resserrer les liens et renforcer l’autonomie et la souveraineté alimentaire.
Le local (même si tout ne peut pas l’être) c’est connaître la qualité de ce qu’on consomme, c’est s’affranchir de crises potentielles d’approvisionnement et des variations spéculatives de prix, c’est s’affranchir de la politique commerciale des grandes centrales d’achat et c’est protéger sa santé. C’est retrouver une liberté dans ses choix de consommation.

THÈMES D’ECHANGE DURANT L’AG

  • Développer les potagers familiaux, partagés, associatifs de proximité. Penser à préserver les jardins potagers qui tombent en déshérence : cela contribue aux liens sociaux et à l’autonomie alimentaire, cela permet de comprendre ce qu’est le travail de la terre, son coût en travail et aussi la qualité des produits que l’on consomme. Peut-être convient-t-il de ne pas produire de tout dans le potager, du moins dans un premier temps, mais commencer par un plan de culture plus simple : pommes de terre, oignons courges, par exemple.
  • Bien valoriser les produits de l’île (aux yeux des consommateurs de l’île pour commencer)
  • Expliquer les méthodes de culture, les choix de production, faire un circuit vélo des fermes ?
  • Comment se renseigner sur des biens sans maîtres ou retrouver les parcelles que l’on a reçu en héritage ?
  • Problème des chevaux de loisir qui sont en concurrence avec des prairies à foin.
  • Peut-on penser le développement d’une agroforesterie sur l’île ?
  • Comment réguler les prédateurs des abeilles par des moyens naturels
  • Faut-il envisager un « plan » cohérent d’ensemble de l’usage des terres classées en zone A et établir des priorités, ou laisser faire les porteurs de projets au fil de l’eau ? Y a-t-il concurrence entre un projet de vigne (du moins pour l’île d’Yeu) et une agriculture vivrière de première nécessité ?
  • Comment changer nos mentalités, nos modes de consommation pour acheter plus de bio même si c’est plus cher à l’étiquette ; pour moins consommer de viande, etc.
  • Plus de bio dans les cantines, c’est possible ?

RAPPORT FINANCIER

La trésorière présente les comptes.
Les rentrées proviennent des dons, adhésion et cette année d’un petit bénéfice de 28 euros de Fermes Ouvertes.
Les dépenses sont limitées au maximum. Elles concernent essentiellement, l’assurance, l’adhésion à d’autres structures ou association, frais de communications et de participation au séminaire inter-île.
Le solde au 11/02/2016 était de 1391,38 €
Le rapport financier est adopté à l’unanimité.

ELECTION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
Les candidats Lionelle Arnaud, Georges Birault, Cristi Cohen, Mireille Chaillou, Raymond Chaillou, Christine Lavergne, Renan Pointeau, Emilie Sage sont élus à l’unanimité.
Le président, la secrétaire et la trésorière sont nommés à la première réunion du CA.

Nous ne sommes que 34 adhérents!!
Soutenez les agriculteurs et les porteurs de projets de l’Ile
Soutenez votre autonomie  et votre souveraineté alimentaire

REJOIGNEZ NOUS!

http://wp.me/p4K3V0-k5

bulletin-dadhc3a9sion-coll-agr-14

Le compte rendu de l’AG 2015 du Collectif agricole et les nouveaux statuts

Vous trouver ci joint le compte rendu de l’Assemblée générale du Collectif agricole du 13 Mars 2015 : Rapport d’activité, rapport financier, statuts modifiés, ainsi qu’une synthèse des échanges sur les besoins des consommateurs et des producteurs.

Rapport activité_AG_2015

Statuts Collectif agricole_2015

Echanges sur « Ce que demandent les consommateurs aux producteurs et les producteurs aux consommateurs »