Gestion paysagère à l’Ile d’Yeu : et si on pensait permaculture?

L’Ile d’Yeu est un « caillou » recouvert d’un peu de terre et de végétation, et où vivent des humains, des animaux, des oiseaux, des insectes… Comment oeuvrer pour que cette terre vive durablement?
Jean Jacquemont,  adhérant du Collectif agricole, nous livre une  réflexion riche qui prend toute sa place dans  le questionnement que le Collectif agricole et les partenaires du projet ont entrepris dans le cadre de Terres Fert’ile : défricher pour accroitre les surfaces cultivées et fournir le circuit court. Oui! Mais aussi oeuvrer pour qu’un terre vivante et saine permettent aux écosystèmes de vivre durablement. Défricher dans les zones agricoles afin d’accroître les surfaces cultivées et pâturées, et concilier l’activité d’élevage et la protection des zones naturelles. Faire en sorte que les jardins et espaces verts dans les zones urbanisées contribuent également à la biodiversité… Repenser les haies et la gestion des espaces arborés. Nourrir les abeilles.. Les enjeux sont multiples.

Après ce premier article, d’autres suivront, notamment sur la question de la complémentarité entre l’élevage extensif et les habitats naturels en zone Naturelles, sur l’intérêt du sylvopastoralisme, et les avantages de l’éco pâturage…

Bonne lecture!

N’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions et questionnements!

permaculture-yeu-Jean Jacquemont

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s