Terres Fert’ile : on aborde la phase active

Un projet d’utilité collective

Depuis sa création en 2011, le Collectif agricole de l’île d’Yeu agit pour pérenniser les exploitations existantes et soutenir les porteurs de projets. Conscients de l’utilité pour la collectivité d’avoir une agriculture plus développée, nous avons lancé le projet Terres Fert’île.
Les associations Yeu demain et Terre de liens nous ont apporté leur appui. Par ailleurs, nous nous félicitons de l’intérêt croissant des élus pour ces questions. Depuis 2009 ils ont progressivement pris une part de plus en plus active dans le processus, jusqu’à porter le projet lui même avec les associations et tous les agriculteurs au sein du Comité pour le Développement de l’Agriculture (CDA) dont le lancement a eu lieu en octobre 2014.

Se mettre en réseau et aller vers plus d’autonomie alimentaire

Le Collectif agricole a parallèlement souhaité s’inscrire dans un vaste et dynamique réseau d’animation rurale et paysanne (CIAP, CIVAM, GRAPEA, Confédération paysanne…). C’est dans le même esprit que nous avons mis en œuvre avec le CPIE de Belle Ile, les Rencontres sur l’agriculture des îles, qui se sont tenues pour leur deuxième édition, en Novembre dernier à Belle-Ile en mer.  http://wp.me/p4K3V0-gL.
Nous apportons notre part de dynamisme dans le mouvement qui se dessine pour aller vers une société post-pétrole et renforcer notre autonomie et nos capacités de résilience, dans le domaine alimentaire en particulier.
De « Nos enfants nous accuseront », il y a quelques années à la projection/débat du film
« Demain » en janvier 2016, nous constatons que l’intérêt des habitants pour l’agriculture biologique sans pesticides, pour des solutions locales et pour le circuit court ne faiblit pas. Le changement climatique, de plus en plus perceptible renforce la conviction d’un nombre sans cesse croissant de personnes, qu’il nous faut réduire le bilan carbone et l’empreinte écologique de notre consommation. http://wp.me/p4K3V0-ib.
C’est pourquoi nous appelons les habitants de l’île à contribuer à cet effort collectif en soutenant l’agriculture sur l’île et en consommant le plus possible de produits naturellement sans pesticides et engrais chimiques, distribués en circuit court (moins de 80km). http://wp.me/p4K3V0-ij

Le début du défrichage : c’est pour cette année

Lors du CDA et de la réunion publique du 20 janvier 2016, les zones prioritairement concernées par le défrichage ont été présentées, après examen des réponses des propriétaires (cf. cartes en fin d’article). Tous les agriculteurs qui en ont fait la demande vont pouvoir bénéficier d’un défrichage de parcelles qui leur sont utiles pour s’agrandir et consolider leur activité. Les modalités concrètes du travail à effectuer (débroussaillage, dessouchage, réhabilitation des cours d’eau et des haies, remise en culture…) ont été évoquées, mais devront faire l’objet de protocoles d’accord très précis entre les propriétaires, les agriculteurs intéressés, la municipalité, et les professionnels (lorsqu’on aura besoin d’eux) au fur et à mesure de leur mise en œuvre et des problèmes concrets rencontrés.
Si le principe d’un partage à égalité des coûts entre Terres Fert’ile et les agriculteurs concernés constitue l’objectif, la répartition en temps de travail, matériel et factures à honorer devra être adaptée au cas par cas. Pour les parcelles plus ou moins boisées, les propriétaires pourront faire le bois à leurs frais avant le défrichage.
Nous pensons aussi qu’il devient urgent d’offrir, pour la restauration collective islaise, des légumes biologiques. Dans ce but, le défrichage pourrait permettre d’envisager une ferme bio en régie municipale ou un appel d’offre à projet.
Dores et déjà la municipalité prépare les dossiers pour pouvoir bénéficier d’aides financières attribuées par la communauté européenne et la Région aux fins d’un défrichage qui s’avère nécessaire et utile pour toute la collectivité.

 

NOUS VOUS PROPOSONS DE VOUS JOINDRE À NOUS POUR NOTRE
PROCHAINE
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
4 MARS 2016, 30H30 SALLE 3 DE LA CITADELLE

 

Ile d’Yeu le 10/02/2016
Le Président du Collectif agricole,
Georges Birault

Cartographie des Zones prioritaires pour le défrichage.
Ces zones, entourées d’un trait jaune, sont très approximatives et par conséquent seulement indicatives.

10 - CDA - Carto Zones Prioritaires définies

10 - CDA - Carto Zones Prioritaires définies

10 - CDA - Carto Zones Prioritaires définies

 

10 - CDA - Carto Zones Prioritaires définies

10 - CDA - Carto Zones Prioritaires définies

Publicités

2 réflexions au sujet de « Terres Fert’ile : on aborde la phase active »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s