Les « Jardins du jeudi » de Mai à Octobre

A vos agendas!
Voici le programme des rencontres informelles et conviviales entre jardiniers  débutants et confirmés…

Et pour commencer la Bourse au Plants :

J du J Bourse aux plants

 

 

Publicités

Les rendez-vous du Verger patrimonial

« Le VERGER PATRIMONIAL a fait peau neuve : vous pouvez venir admirer les 70 arbres fruitiers , taillés de frais , la haie redessinée par plessage , les fleurs , et dès le mois d’Aout, les fruits , tout en profitant de l’accueil des CROQUEURS de POMMES tous les premiers et troisième samedi de chaque mois .
Certains samedis avec démonstrations de greffe ou de taille seront annoncés au fur et à mesure. Les poules de Lionnelle sont toujours là et leurs OEUFS ultrafrais et bio à vendre le samedi de 11 à 12h . »

Bien à vous,
Les Croqueurs

Les rendez-vous du printemps et de l’été :
Accueil par les Croqueurs de pomme : premier et troisième samedi du mois
Vente d’oeufs tous les samedi (sauf si les poules font grève) de 11 à 12h

Verger patrimonial

 

Verger patrimonial

 

Verger patrimonial

Cours de permaculture à la Ferme d’Emilie

Cours Certifié en Permaculture (CCP) à la Ferme d’Emilie
Il reste quelques places pour le Cours Certifié de Permaculture CCP qui aura lieu à la Ferme d’Emilie: du 6 au 10 mai et du 9 au 13 septembre 2019
Sacha GUÉGAN, titulaire du Diplôme de Permaculture Appliquée, précédemment formateur à la ferme du Bec Hellouin, Émilie SAGE, fondatrice de la ferme d’ Émilie sur l’île d’Yeu, et Vanessa Correa, animatrice en agroécologie et permaculture pour Terre & Humanisme et le Carrefour Agroécologique de l’Ouest, s’associent pour offrir un Cours Certifié de Permaculture (CCP)

Le Cours Certifié de Permaculture est reconnu internationalement, son contenu a été défini par Bill Mollison et David Holmgren, les créateurs de la permaculture. A l’issue de cette formation, vous maîtriserez les principes et les outils de conception permettant de créer des lieux productifs, durables, respectueux de la Vie et agréables à vivre. La formation dure 10 jours, répartis en 2 sessions de 5 jours. Ceci va vous permettre d’approfondir chez vous par la pratique les connaissances fondamentales vues la première semaine, en échangeant si vous le souhaitez avec les formateurs. Grâce à cette phase de maturation, l’approfondissement de la seconde semaine sera plus riche et plus fructueux !
Pour plus information vous trouvez la brochure de présentation du CCP sur le site de la Ferme d’Emilie http://www.lafermedemilie.fr/?page_id=5059

Pour tout renseignement, pour les inscriptions et pour les détails pratiques, n’hésitez pas à nous contacter :
adresse mail: inscriptionsccplafermedemilie@gmail.com
Tél : Vanessa au 06 02 61 75 21
N’hésitez pas à faire suivre l’information à vos amis, contacts, connaissances qui pourraient être intéressées ! Merci d’avance.
Belle journée
Emilie Sage

 

ferme-d-emilie-basse-def-78-sur-88
ferme-d-emilie-basse-def-78-sur-88
ferme-d-emilie-basse-def-67-sur-88
ferme-d-emilie-basse-def-67-sur-88

La semaine pour les alternatives aux pesticides au Casino et au Verger patrimonial sous le signe de la biodiversité

Une fois par an c’est bien, mais c’est tout le temps qu’il faut se passer de pesticides , le bannir du jardin, de nos maisons et de nos assiettes! Bientôt vous aurez le programme des « Jardins du Jeudi » qui ont lieu environ une fois par mois de mai à Septembre … un jeudi du mois. C’est l’occasion de discuter de nos méthodes pour se passer des pesticides, pour arroser moins, pour composter, pour pailler…  Bref, pour « papoter jardins ».
En attendant, voici quelques images de la Semaine pour les alternatives aux pesticides qui a eu lieu du 20 au 30 Mars…

CR SPAP 2019
CR SPAP 2019
Photos SPAP sous le signe de la (bio)diversité
Photos SPAP sous le signe de la (bio)diversité

Un autre regard sur la nourriture et la cuisine : pour une alimentation durable et accessible à tous

Dans le cadre de la 8ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides à l’Ile d’Yeu et du projet Terres Fert’ile (pour une alimentation durable et le développement du circuit court à l’île d’Yeu) Gilles Daveau à animé une Conférence et des stages de cuisine. Il ne tient qu’à nous de partager ce que nous avons appris avec grand plaisir.
Nous sommes tout le temps soumis aux injonctions « mangez 5 fruits et légumes par jour, mangez moins sucré, moins salé et moins gras, c’est mauvais pour la santé, mangez moins de viande c’est mauvais pour la planète, mangez local, bio… ».  Comment faire ? Ceux qui tentent de diminuer la part la viande et du fromage dans l’assiette, d’acheter moins mais mieux, ou de changer leurs méthodes de cuisson, sont parfois en butte aux critiques et au résistances familiales, traités de bobos-écolos… D’autre ne savent pas comment faire pour acheter des produits bio avec le budget dont ils disposent pour l’alimentation… Bref, c’est compliqué ! Mais tout le monde s’accorde pour dire que le « top » serait de pouvoir se nourrir tous les jours avec des produis frais, d’origine locale (moins de 100km), de proximité pour connaître les producteurs, de saison, sains, gouteux et de bonne qualité nutritionnelle, pas trop dur à préparer, économiques, etc.

Nuage de mots alimentation durable

Gilles Daveau – cuisinier, formateur, auteur et mangeur – relève le défi. Il a organisé un atelier cuisine tout public et donné une Conférence/dégustation le 26 Mars au Casino. Le lendemain il animait le deuxième stage de formation des cuisiniers de la restauration collective (Ecoles, Collèges et EHPAD) qui se forment à une cuisine plus durable, plus locale et  « bio » si possible. Le premier et troisième stage étant assurés par Thierry Marion.

Ils nous disent que c’est possible à budget constant, à condition de changer un peu nos habitudes. Mais ce n’est pas un sacrifice, c’est plutôt « tout bénéfice » et une ouverture sur d’autres méthodes de cuisson, d’autres équilibres nutritionnels plus compatibles avec une alimentation durable, respectueuse de la santé et de l’environnement. Ils nous donnent des pistes, sans culpabiliser et sans nier l’importance de nos habitudes et de l’héritage culinaire dont nous sommes imprégnés… Nous pouvons par exemple réintroduire plus de légumineuses dans nos assiettes qui apportent une partie des protéines nécessaires, notamment conjuguées avec des céréales, ce qui permet de diminuer la consommation de viande, de poisson et de fromage. Il ne s’agit pas d’éliminer ces aliments, mais d’en consommer moins pour acheter de meilleure qualité. Il s’agit aussi d’essayer d’autres modes de cuisson économes en énergie et qui permettent de réduire les pertes de matières premières, tout en préservant saveurs, nutriments et vitamines… Bref, comment manger bien, de belles assiettes diversifiées, équilibrées et s’en tenir à un budget maîtrisé…

Impossible ? Non !

Une petite vidéo: cliquez sur la phrase suivante :

Que ce soit dans la restauration collective des écoles, des collèges et de l’EHPAD, ou dans nos cuisines familiales, nous pouvons essayer de faire évoluer nos méthodes et nos assiettes tout en gardant le plaisir de cuisiner, de manger et de partager avec nos proches et amis.